L’innovation en Afrique francophone « InnovAfrica » bientôt au BENIN

InnovAfrica_Etape-COTONOULe BENIN accueille la 7ème édition d’InnovAfrica très bientôt à l’instar des autres pays comme le Burkina Faso, la côte d’ivoire et le Togo. Mais en prélude à cette fête de l’Innovation, il est organisé une Etape à cotonou.

 Avant d’entrer dans le vif du sujet, essayons de savoir ce que c’est qu’innovEtape.

InnovEtape est un forum organisé tous les ans par  les groupes Ip territoriaux juste après le grand forum InnovAfrica.

C’est dans le but de fédérer autour d’un même thème les communautés à la base et d’échanger sur des questions d’innovation et de travail collaboratif.

 L’idée est d’aider les communautés locales à passer l’échelle de l’innovation tout comme InnovAfrica en facilitant les échanges entre porteur de projets et en aidant à la mise  en réseau des communautés d’innovateurs de par le monde . Cette année, la particularité de notre InnovEtape au Bénin est que nous sommes le pays hôte de la grande fête de  l’innovation en Afrique francophone « InnovAfrica » et du coup cette étape est pour nous, l’occasion de nous ancrer des les préparatifs. Bref, c’est un  peu comme  »un examen blanc avant l’examen  »

InnovEtape s’articulera autour des thématiques suivantes:

  • La santé de reproduction
  • L’éducation
  • L’agriculture
  • Les fablabs et les logiciels libres
  • Les violences basées sur le genre

Étant donné qu’il est question d’innovation, les participants sont également libres de proposer des ateliers à animer .

La participation au forum est libre et ouverte à toute la communauté. Il faut juste remplir le FORMULAIRE à temps et c’est tout! IpBénin se charge de l’hébergement et de la restauration sur place et assure les déplacements afférents au forum (Résidences-Lieux du forum).

Pour encore plus de renseignement , veuillez contacter l’équipe en cliquant sur ce lien:  Ip Bénin

Au plaisir de vous voir tous au Bénin

Publicités

Un Jokkolabs en cours d’ouverture au BENIN

Chers lecteurs, cela fait déjà un bon moment que je me suis absenté. Cependant, je n’ai guère cessé d’alimenter ce blog.

Je reviens aujourd’hui avec ce petit billet rédigé depuis peu mais pas eu le temps de le mettre en ligne. Il s’agit d’un point sur notre rencontre avec Karim SY, fondateur de Jokkolabs.

Karim SY en communication

Le 09 Janvier 2015, dans un café (que je trouve très agréable; convivial et détendu pour échanger et même parler affaire) à Cadjèhoun, il a été organisé une rencontre de partage d’information et d’expériences entre les acteurs du monde numérique béninois et le fondateur de Jokkolabs le tout premier du nom au SENEGAL. Il n’était pas seul, mais en compagnie d’un membre de Jokkolabs du BURKINA FASO ainsi Yadranka ZORICA, Directrice de Cité Internationale Wallonie Bruxelles www.ciwb.be

Le communicateur, en s’adressant au public béninois venu à sa rencontre, a eu à souligner en abordant la question de la nouvelle économie du numérique que ce n’est pas forcement entreprendre avec les technologies, mais s’en servir comme outils. Il est allé encore plus loin en affirmant que l’économie est transportée par le numérique aujourd’hui.

Selon Karim, en répondant à l’un des participants qui fit une remarque sur cette jeunesse qui veut toujours  »faire chemin seul » il faut qu’on arrête d’être dans la dynamique de la démarche individuelle. Pour lui, C’est ensemble qu’on peut créer de la valeur ajoutée pour ainsi nous rappeler l’importance de la culture d’un esprit fédérateur et le principe d’un espace de coworking.Les participants

Oh, j’allais oublier :  »Jokko » veut dire connexion, partage. Jokkolabs est un hub, un laboratoire social et économique.

Conseil ???

Action time : Etant aux croisement de l’innovation, comment agir de façon proactive??.

KARIM SY, finira l’entretien par cette citation de Georges Clemenceau:

La guerre est très sérieuse pour la laisser aux mains des militaires.

Nous ne devons laisser nul personne prendre des décisions à notre place et n’attendons non plus rien de qui que ce soit. Nous avons des responsabilités

Le Next???

A l’instar des Jokkolabs de Dakar, Ouagadougou, Abidjan, Bamako et de Casablanca, la capitale économique du BENIN: Cotonou s’apprête à accueil le sien.

Les échanges ont continué entre les participants dans un cadre agréable sous une ambiance bon enfant à l’ESCALE DE LA DIASPORA autour de pains américains et du Coca-cola sur l’esplanade de la place du souvenir

Galerie

Vendredi 13, chiffre de chance ou de poisse

Bouchon encore appelé go slowcamionLe vendredi 13 Avril 2012 au carrefour ITTA un camion roulant sur la route nationale inter État en direction de Cotonou a pris feu. C’était dans l’après midi. Le camion en question transportait des madriers( Bois de service). Les sapeurs pompiers ayant pu intervenir, les flammes n’ont pas atteint la marchandise. En revanche, la cabine du chauffeur a été totalement calcinée. Ce qui ne laisse entrevoir que la carrosserie. D’après quelques témoins superstitieux, Vendredi 13 serait un jour qui porte la poisse. Comme toujours sur cet axe, les conséquences de cet incendie n’ont pas mis du temps à faire apparaitre avec un bouchon d’environ 300m.

Suite à cela, on se pose des questions : Ce véhicule poids lourd respecte t-il les normes?

Toutes les visites techniques ont-elles été effectuées comme cela se doit?

INONDATION A COTONOU

Bientôt ce sera village sur pilotis un remake de Ganvié. La solution, c’est de déplacer toute la population de Cotonou. Cela devrait pas poser un pblm à la limite du bouleversem social étant donné kil y a moins de cotonois de souche. Tout le monde est étranger à Cotonou. Mais celui qui trouve mieux comme solution peut en proposer!

INTRODUCTION A LA RADIO

Radio, transport de la parole vers un nombre élevé d’auditeurs à travers les ondes hertziennes, n’a rien perdu de son rôle dans le monde depuis sa naissance jusqu’à l’ère de la numérisation et de l’Internet.

Depuis que les stations internationales de radio ont fait leur apparition sur les ondes, l’information sur les autres pays est très peu relatée encore moins leur histoire ou leur culture sauf quand il y a une catastrophe naturelle.

En effet, vous n’entendrez nulle part le nom d’un pays sur une chaîne locale que lorsqu’il s’agit d’un évènement de taille. Ainsi, le nombre de jours que cela durera vous fera savoir que telle ou telle nation existe avec son peuple triste ou heureux au-delà de votre frontière. C’est d’ailleurs le cas des conflits de guerre. La plus belle preuve nous est fournit par le cas des Etats-Unis d’Amérique et L’Irak toujours présentent à la une la rubrique des informations internationales lors du journal parlé. IL en est de même pour les pays ou nations organisateurs de grandes rencontres sportives comme les Jeux olympiques et la coupe du monde de football. Mais les informations sur les pays en conflit dominent les pages internationales.

En effet, il ne se passe un jour sans que l’un ou l’autre ne soit évoqué dans les médias sur la scène internationale. Ainsi, si ce n’est pas la Palestine, c’est Israël ou encore le Pakistan. A cela, il faudrait ajouter la montée de l’économie chinoise dont on ne cesse de parler sur les ondes. Mais moi, je suis très curieux et avide sensations et de découvertes. J’ai toujours cette volonté de connaître les autres peuples sur le plan socioculturel économique et politique.

Alors depuis que j’ai pris connaissances des OC, j’ai beaucoup appris sur les autres pays comme ALLEMAGNE; CANADA; CHINE; PRAGUE; ROUMANIE; VIETNAM; TAÏWAN que je ne connaissais qu’à travers certains chapitres d’histoires; de géographie et en suivant les match de football à la télé. La radio est et demeure un outil de communication indispensable à la société même de nos jours où la télévision essaye de l’étouffer.

Aujourd’hui, j’ai fait des Stations internationales sur ondes courtes mon premier passe temps grâce aussi à l’Internet.

En effet, grâce à l’Internet, j’ai connu d’autres stations de radio en obtenant leur grille de programme et fréquences. Mais, bien avant l’arrivée de l’Internet dans ma ville, je zappais toujours en quête de nouvelles stations internationale. Et cela a toujours été pour moi d’intenses moments d’émotion lorsque je tombais sur une chaîne que je ne connaissais pas. Quand bien même je n’obtenais pas le nom, je laissais mon poste radio jusqu’au lendemain sans toucher à mon turning (même heure qu’hier) afin d’en savoir plus sur la station à savoir le nom, les autres horaires et fréquences ainsi que son adresse. C’est comme cela j’ai découvert RADIO ROUMANIE INTERNATIONALE; LA VOIX DU VIETNAM; RADIO TAIWAN INTERNATIONAL; RADIO CANADA INTERNATIONAL; RADIO CHINE INTERNATIONAL; RADIO PRAGUE; DEUTCHE WELLE…

J’ai un grand intérêt pour la radio. En effet, depuis que j’ai su la valeur des ondes courtes qui malheureusement est entrain de disparaître petit à petit en faisant place à un nouvel canal de diffusion que représente le Web, j’en ai fait mon passe temps favoris. Elle me permet de voyager en travaillant l’imagination sans bouger de chez moi. C’est ainsi que j’arrive à découvrir plusieurs aspects des Etats à travers les différentes émissions de leurs station de radio et le contenu de sa page web. Prenons l’exemple des différents reportages sur les sites touristiques célèbres ou moins connu. Cela fait rêver. Aussi, les séquences musicale, historique, géographique ou culturelles constituent pour moi autant de voyages et de découvertes. De plus , il y en a qui ne font pas de propagandes comme certaines stations internationales dont je tais les noms. Ce qui rend ses informations encore plus crédibles puisqu’elle est source et complément d’informations sur le pays et le reste du monde.

La radio est et demeure aussi le moyen le moins cher pour l’auditeur.

En effet, elle est accessible partout où les ondes arrivent grâce aux poste de radio. Ainsi je peux me déplacer d’une ville à une autre ou d’un village à un autre en ayant mon récepteur sur moi et suivre les émissions au moment venu. C’est vrai que ce n’est toujours pas évident la qualité de la réception souvent subissant les caprices des conditions climatiques. Pour y remédier, il m’arrive même de copier les émissions dont les podcast sont disponibles. Mais cela requiert un certain minimum de débit. Or, dans mon pays la connexion est basse et parfois instable.

La radio est et demeure un outil de communication indispensable à la société même de nos jours où la télévision essaye de l’étouffer. De plus lorsque l’on écoute la radio on a tous ses sens mobilisés. Ainsi, on ne fait pas attention aux détails futiles comme par exemple à la télé où on peut prêter attention à l’habillement des journalistes présentateur ou animateur et même les invitésRadio ancienne.

Nouvelle